Rue Marengo

De Entre plaine et volcans
Aller à : navigation, rechercher
Ceci est une ébauche d'article
Rue Marengo

La bataille de Marengo (14 juin 1800), vit s'opposer une force française commandée par le général Napoléon Bonaparte, alors Premier consul, à l'armée impériale du Saint-Empire sous la direction du feld-maréchal baron Michael Friedrich Benedikt von Melas à Alexandrie, dans le Piémont, en Italie. Les Impériaux tentent de profiter de l'allongement des lignes françaises, occupées à rechercher leur adversaire après la bataille de Montebello, pour traverser l'armée française. Les troupes des généraux Victor et Jean Lannes, obligées de faire retraite devant le gros de l'armée de Melas qui les attaque par surprise, sont soutenues en milieu de journée par les troupes que Bonaparte mène à leur secours. En fin de journée, l'arrivée des cavaliers du général Desaix permet aux Français, fort mal en point, de faire basculer l'issue de la bataille en leur faveur, au point de transformer leur retraite en déroute des Impériaux. Après la défaite, les Impériaux négocient avec le général Bonaparte la fin de la guerre en Italie qui oblige notamment les troupes impériales à se replier au-delà du Tessin. Ce fait d'armes permit à Napoléon d'asseoir un peu plus sa position au sein du triumvirat consulaire en tant que Premier consul après son coup d'État, au mois de novembre précédent2. Malgré la mort de Desaix, la victoire est décisive pour la campagne d'Italie, et permet à Bonaparte de monter une opération de propagande fort importante, faisant passer la bataille à la postérité.

La Bataille de Marengo sur Wikipedia