Rue Julien Favard

De Entre plaine et volcans
Aller à : navigation, rechercher
Ceci est une ébauche d'article. Vous avez la possibilité de l'enrichir.

Rue Julien Favard

Biographie

Julien Favard né le 4 juin 1896 à Preyssac (Dordogne), mort le 4 mai 1964 à Riom (Puy-de-Dôme) ; cheminot révoqué en 1920 ; militant communiste du Puy-de-Dôme.

Julien Favard dans le Maitron

Julien Favard et Riom

Le Monument de Riom est un des rares Monuments aux morts pacifistes ; il est situé dans le département du Puy-de-Dôme en Auvergne. Il est dédié à la mémoire des poilus fusillés pour l’exemple et a été édifié grâce à l’action de l’Association républicaine des anciens combattants, fondée notamment par Rue Henri Barbusse (premier président de l’ARAC) et des proches (dont Paul Vaillant-Couturier et Boris Souvarine...), anciens combattants de la Première Guerre mondiale et souvent militants de la SFIO. Il y est inscrit : « Aux victimes innocentes des conseils de guerre 1914 - 1918 et à celles de la milice et de la Gestapo 1939 - 1944 ». Le monument en lave de Volvic, qui se trouve dans le cimetière de Riom, a la forme d’un obélisque posé sur une base quadrangulaire. Élevé à l’initiative de l’ARAC et de son président local, Julien Favard, avec l’appui d’Étienne Clémentel et de la municipalité de Riom, il a été inauguré le 11 novembre 1922, dans un climat de polémique. Après la Seconde Guerre mondiale, ont été associées à cet hommage les victimes de la Gestapo et de la Milice.

A propos du Monument aux Fusillés pour l'exemple du Cimetière de Riom