Pierre Laval

De Entre plaine et volcans
Aller à : navigation, rechercher
Ceci est une ébauche d'article. Vous avez la possibilité de l'enrichir.
Pierre Laval

Né le 28 juin 1883 à Châteldon (Puy-de-Dôme), fusillé le 15 octobre 1945 à Paris ; avocat ; socialiste puis socialiste indépendant ; maire d’Aubervilliers (Seine) ; député, ministre et chef de gouvernement.

Pierre Laval dans le Maitron

Pierre Laval, né le 28 juin 1883 à Châteldon (Puy-de-Dôme) et mort fusillé le 15 octobre 1945 à la prison de Fresnes (Seine)3, est un homme d'État français.

Parlementaire et maire d'Aubervilliers, il est plusieurs fois ministre et président du Conseil sous la Troisième République.

Après Philippe Pétain, il est la personnalité la plus importante de la période du régime de Vichy et le principal maître d'œuvre de la politique de collaboration d'État avec l'Allemagne nazie. Ayant puissamment aidé à la fondation de l'« État français » en juillet 1940, il est vice-président du Conseil et dauphin désigné du maréchal Pétain jusqu'à son éviction soudaine, le 13 décembre 1940. Il revient au pouvoir avec le titre de chef du gouvernement, du 18 avril 1942 au 19 août 1944, période au cours de laquelle il prononce le discours du 22 juin 1942 comportant la phrase fameuse : « Je souhaite la victoire de l'Allemagne, parce que, sans elle, le bolchevisme demain s'installerait partout. »

En fuite à la Libération, il est arrêté, jugé, condamné à mort pour haute trahison et complot contre la sûreté intérieure de l'État par la Haute Cour de justice et fusillé.

Pierre Laval dans Wikipedia